Évitez les pièges et les mauvaises surprises, consultez notre guide
et faites construire votre maison en toute sérénité…

Vous souhaitez faire contruire votre maison au meilleur prix ?

  • Rapide

  • Sans engagement

  • 100% gratuit

Maison en bois

Ces dernières années, les constructeurs de maisons cherchent à offrir de beaux bâtiments qui favorisent le confort et la praticité tout en étant plus respectueux de l'environnement. Dans cette optique, la maison en bois apparaît comme une solution parfaitement envisageable.

L’ère industrielle avait sonné le glas des maisons en bois. Au XIXe siècle, ce matériau était réquisitionné pour d’autres usages. Aujourd’hui, à l’instar de la réglementation thermique RT 2012, les professionnels de la filière s’organisent et promeuvent l’utilisation du bois dans la construction. Certains foyers se laissent convaincre tant et si bien que les maisons en bois font désormais partie des solutions de référence sur le marché des maisons individuelles.

Les spécificités du bois

Le bois est un bon isolant, particulièrement pour la structure d’une maison. Il a une conductivité thermique très faible. Celle-ci varie selon les essences de bois et leurs volumes.

Comme d’autres matériaux, le bois est sujet à la dilatabilité. Cela signifie que ses dimensions vont sensiblement varier selon la chaleur et l’humidité.

Plus les couches d’un arbre sont resserrées, plus son bois est dur. La dureté d’un bois est donc différente selon son essence. Mais le bois reste une référence en matière de solidité.

Le développement durable est intégré dans la logique de gestion des coupes forestières en France. Ce matériau est donc aussi naturel que renouvelable quand il provient de notre pays ou plus généralement de l’Union européenne.  Les labels PEFC (Pan European Forest Certification) et FSC (Forest Stewardship Council) garantissent que le bois en question est issu de forêts gérées durablement.

Sous forme naturelle comme transformée, le bois s’intègre à tous les paysages, styles et matériaux. Il est donc une solution esthétique pour toute construction.

Certaines essences de bois sont particulièrement utilisées :

  • Le châtaignier : dense et durable, utilisable pour les charpentes, la menuiserie extérieure, le parquet, en bardeau ou en poteau.
  • Le chêne : dense, grande dureté, résistance mécanique, utilisable sans traitement
  • L’épicéa : utilisable pour la construction. Nécessite un traitement contre l’humidité.
  • Le mélèze : résistance mécanique, grande dureté, presque imputrescible et résistant aux intempéries. Utilisable en extérieur comme en intérieur sans traitement.
  • Le pin : utilisable pour la construction. Nécessite un traitement contre l’humidité.
  • Le sapin : bonne résistance en extérieur.

Quels sont les prix ?

Le prix d'une maison ne sera jamais le même et reste difficile à définir avec exactitude. En effet, entre le nombre de pièces, d'étages, les dimensions choisies, le matériau utilisé ou la technique de construction, le montant variera énormément. Pour ce qui est de la maison au bois, on peut néanmoins estimer le prix au mètre carré à partir de 600 € pour les maisons que l’on qualifie de « low cost ». Les maisons d'entrée de gamme, plus représentatives, sont évaluées à partir de 900 € le mètre carré et à partir de 1 200 € pour les maisons en haut de gamme.

Les avantages

Une construction rapide

Les délais de construction d’une maison en bois sont bien plus rapides que ceux d’une maison classique. Les fondations sont moins contraignantes, tout comme certains éléments de construction. Si une partie de la structure est réalisée en atelier, le chantier sera d’autant plus rapide. Et le temps de séchage de ce matériau est quasiment inexistant.

Un respect de l’environnement

Le bois est un matériau naturel des plus écologiques, ce qui a son importance en ces temps où l'environnement prend de plus en plus de place dans l'inconscient collectif. Il est totalement renouvelable, contrairement à d’autres matériaux et à la pollution engendrée par leur conception. Puis le bois a la propriété de stocker le carbone et donc de limiter l’émission de ce gaz dans l’atmosphère.

Le confort d’une bonne isolation

Très isolant au niveau thermique et phonique pour une épaisseur moindre, le bois permet de chauffer plus rapidement vos pièces et de faire des économies d’énergie. Puis il fait gagner de la surface habitable par rapport à d’autres matériaux.

Une régulation de l’humidité

Le bois est un matériau respirant qui absorbe et restitue l’humidité de l’air. Un régulateur hygrométrique qui permet un environnement plus sain sans condensation.

Allier robustesse, légèreté et modularité

Le bois est durable, solide et résistant tout en restant léger. Ce matériau facilité la mise en œuvre de votre chantier car il est aisément transportable, notamment sur des terrains compliqués. Il est aussi particulièrement adapté aux constructions parasismiques. Le bois résiste même au feu en dépit des idées reçues : les risques d'incendie ne sont statistiquement pas plus importants. Il permet aussi des extensions ou des surélévations selon vos besoins.

Une esthétique reconnue

Le bois apporte une noblesse et une chaleur naturelles qui garantissent à votre maison une esthétique des plus soignées. Il permet de réaliser des structures aux formes originales grâce à ses propriétés souples et robustes.

Les inconvénients

Questionnement sur le prix

Une maison en bois peut s’avérer plus chère qu’une maison traditionnelle. Si ce type de constructions bénéficie parfois de mesures fiscales et permet de réduire la consommation d’énergies, le coût d’entretien reste aussi à prendre en compte.

D’autres matériaux font concurrence

En dépit de ses excellentes performances en matière d'isolation, son inertie thermique peut pêcher en comparaison de la pierre. Il ne conserve pas autant la chaleur, ce qui rend la construction en bois plus appropriée aux régions du nord par rapport à celles du sud, plus exposées à la chaleur. Puis la légèreté du bois peut devenir un handicap dans une zone particulièrement exposée au vent. En comparaison, selon les contraintes que vous rencontrez, le rapport qualité-prix pourra vous faire opter pour d’autres matériaux.

Se méfier de l’usure

Aussi résistant qu'il soit, le bois reste plus sensible à l'eau que la majorité des matériaux et peut être la cible de l'humidité et de la moisissure. Cette problématique impose un traitement régulier. Tout dépend aussi des essences de bois utilisées et du traitement qu’elles ont reçu. Le bois peut durer longtemps, mais il demande un entretien spécifique pour cela.

Le bois a ses prédateurs

Il est indispensable de traiter le bois contre l’humidité et certains parasites (mousses, champignons, termites et autres vers). Il vaut mieux prendre cette précaution tant avant la construction qu’après. Des traitements chimiques contre ces insectes sont même obligatoires dans certaines communes.

De possibles complications pour obtenir le permis de construire

Aucune commune n’a le droit de refuser une construction à cause du matériau choisi. Cependant, le plan local d’urbanisme (PLU) concerne l’aspect extérieur des constructions et pourra contraindre l’esthétique de votre projet.

Peu d’ouvriers spécialisés

Comme la maison en bois n’est pas devenue incontournable dans la construction, la main d’œuvre sera moins efficace ou moins bien formée que pour les maisons classiques. Les spécialistes de ce marché seront donc souvent plus chers que ceux des chantiers traditionnels.

Une image inadaptée aux clichés sédentaires

Le bois offre beaucoup d'avantages mais il ne s'est pas encore généralisé pour la construction de maisons. Si bien que certaines idées reçues demeurent. D'aucuns estiment que ce matériau convient davantage aux chalets qu'aux maisons de tous les jours et cette image demeure aujourd'hui. Dans l’inconscient collectif, une construction en bois reste associée à l’image de la cabane certes sympathique mais rustique et peut solide. Une renommée aux antipodes d’un logement fonctionnel. Même si les conceptions modernes sont robustes, les clichés subsistent.

Techniques de construction d'une maison en bois

Le bois étant un matériau particulier, les techniques de construction sont donc adaptées en conséquence. Ces techniques ont su évoluer au fil des siècles pour offrir une variété de solutions de conception.

La maison à colombages

L’utilisation de cette technique s’est généralisée dès l’Antiquité romaine. En France, elle est emblématique de la période du Moyen-Age et du patrimoine architectural de l’Alsace, de la Sologne et de la Normandie. Si ce charme et cette originalité sont recherchés aujourd’hui, le prix ne permet pas toujours d’opter finalement pour les colombages.

Cette techniques à pan de bois consiste à assembler des poutres à l’horizontal et à la verticale. Ces dernières sont encastrées par un système de tenons (parties affinées) et de mortaises (encoches). Le vide dans cette ossature est ensuite comblé par divers matériaux (bois, brique, terre, torchis entre autres remplissages).

Cette structure complexe facilite la répartition des masses. Ce qui permet une très bonne stabilité (gage de résistance sismique) et de grandes ouvertures.

La maison à poteaux et poutres en bois

Ce type de conception est directement inspiré de la maison à colombages. De solides poteaux porteurs sont disposés verticalement à distance régulière. Des poteaux horizontaux viennent ensuite compléter une ossature de poutres traversantes qui font donc la hauteur et la longueur entière de la maison. Puis des panneaux isolants recouverts de matériaux rigides sont fixés.

Cette structure rigide ne nécessite pas de murs porteurs pour bénéficier de grands volumes. L’armature visible donne du cachet au tout et permet l’intégration de surfaces vitrées. Pour ce qui est du chantier, par contre, ces assemblages s’avèrent chronophages et plus onéreux.

La maison à ossature bois

Aussi désignée par l’acronyme « MOB », cette technique est la plus répandue dans la construction de maisons en bois. Le principe est d’assembler des panneaux en bois comblés de matériaux isolants. Les pans extérieurs sont agrémentés d’un revêtement étanche, parfois à l’aide d’autres matériaux. Les pans intérieurs ont aussi une finition étanche à la vapeur et esthétique.

La plupart des MOB sont construites avec des panneaux porteurs préfabriqués en atelier. Ce qui réduit le prix et les délais de construction d’autant plus que la mise en œuvre est simple sur le chantier. La maison à ossature bois est aussi plébiscité car elle nécessite peu de fondations. Un avantage non négligeable sur un terrain compliqué, qu’il soit enclavé, incliné ou à faible portance.

L'ossature bois est idéale offre une grande liberté architecturale. Elle peut atteindre d’excellentes performances d’isolation phonique et thermique si elle est bien conçue. Il faut cependant se méfier des infiltrations aux jonctions des panneaux, des parois, des planchers et des encastrements électriques.

La maison en madriers

Il s’agit d’une maison en bois massif empilé horizontalement que la coutume désigne souvent comme une fuste ou un chalet dans les régions montagneuses. La structure est composée de rondins (les madriers) en bois massif débarrassés de leur écorce et lavés pour donner. Son aspect et souvent rustique, bien que de nouvelles techniques permettent de lui donner une apparence plus contemporaine.

Puisque ce type de structure se popularise, les pièces de bois sont désormais préparées et usinées de façon industrielle. Les adeptes de l’autoconstruction peuvent se laisser tenter par cette solution, souvent pour une maison secondaire. Une isolation complémentaire sera parfois judicieuse pour prévenir le tassement du bois et conserver une bonne étanchéité. Malgré la régulation de l’humidité et la bonne inertie thermique inhérente au bois massif, il faut faire attention à la bonne imbrication des rondins pour assurer l’étanchéité de la construction. Puis la structure de la maison en madriers limite le nombre d’ouvertures.

La maison à panneaux de bois massifs

Les murs de ce type de maisons sont fabriqués par panneaux en usine avec les ouvertures avant d’être livrés. Ils sont constitués de grandes lamelles de bois massif croisées et collées.

Des grues effectueront la pose sur le chantier. La lourdeur et la grande surface des panneaux rendent cette manipulation coûteuse incontournable. De toute façon, la maison à panneaux en bois massif coûte plus cher que les autres techniques. Cependant, cette préfabrication permet un agencement résistant, rapide, des dimensions importantes avec une bonne inertie thermique et une liberté architecturale.

Faire construire une maison en bois

Il est possible de construire sa propre maison ou bien de superviser l'ensemble. Mais cela reste une tâche extrêmement longue et difficile. Prenez bien votre temps pour vous renseigner sur les professionnels à solliciter. Leur savoir-faire est le meilleur gage de qualité pour vous offrir la maison que vous désirez.

Nous mettons à votre disposition ce simulateur qui vous guidera dans ce processus. En effet, notre configuration vous permet de comparer jusque 4 constructeurs de votre région, tout en obtenant des offres personnalisées, adaptées à vos besoins et envies. Cela permet de vous renseigner tout en restant chez vous, le tout en quelques minutes à peine.

Les constructeurs spécialisés

En France, la plupart des acteurs du marché de la maison en bois sont des petites et moyennes entreprises. Seulement la moitié de ces sociétés affirment avoir des fournisseurs de bois français. Cependant, la grande majorité des constructions sont réalisées avec du bois certifié.
Les entreprises avec une ancienneté de plus de 10 ans sont majoritaires sur le marché. Un gage d’expertise et de savoir-faire. Par contre, elles interviennent peu en dehors de leur région.

Précisions sur le permis de construire

Sachez qu’aucun permis de construire ne peut être refusé à cause de votre choix de matériau. Cependant, toute construction doit respecter le plan local d’urbanisme (PLU) de la commune concernée. Les refus pourront donc concerner l’apparence extérieure de votre maison : un argument en défaveur des maisons sur catalogue. Un revêtement extérieur autre que le bois ou le coffrage de certains angles peuvent donc être nécessaires et rendre votre projet plus cher en définitive.

Comme certains motifs de refus peuvent concerner l’aspect des bardages en bois ou encore les angles saillants des maisons en madriers, d’autres techniques de construction sont peut-être préférables. Dans ce cas, songez à la maison à poteaux et poutres en bois ou à la maison à ossature bois.

Nous vous conseillons de présenter votre projet au service d’urbanisme local ou au Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de votre département. Vous pourrez ainsi recueillir des conseils et des avis avant de déposer votre demande de permis de construire. Même en cas de refus de votre demande de permis, sachez que des recours sont envisageables.

Maison en bois en kit

Le principe d'une maison en kit est de pouvoir disposer d'éléments de l'habitation dans l'immédiat au lieu de les monter sur le chantier. Ils sont donc préfabriqués en atelier et numérotés avant d'être livrés. Cette méthode autorise le futur propriétaire à monter sa maison lui-même. Mais il peut toujours confier cette tâche à des professionnels tout en contrôlant les éléments fournis avant montage. Dans ce cas, il pourra toujours assurer certaines tâches.

Grâce à cela, vous pouvez éviter les désagréments consécutifs à la présence d'une équipe de chantier. Ceci vous fait gagner du temps car les commandes sont simplifiées en conséquence et vous permet aussi d'éviter les frais de main d’œuvre. Si cela diminuera considérablement vos coûts, il faudra par contre louer ou acheter les engins et outils nécessaires.

Cela étant, il vaut mieux être suffisamment compétent en bricolage pour assurer le montage ou le bon contrôle de votre chantier. Si c'est un gain de temps quant à la commande, cela reste un engagement qu'il faut pouvoir tenir sur la durée. Aussi, les banques seront moins encouragées à vous soutenir que si le montage était assuré par un professionnel. D’autant qu’une assurance dommage-ouvrage est quasiment impossible à obtenir si vous vous lancez seul dans l’aventure.

Si vous construisez votre maison en bois vous-même, on ne vous sanctionnera pas de ne pas en avoir souscrit une assurance dommages-ouvrage. Mais il est néanmoins conseillé de souscrire une assurance tous risques chantier (TRC) ou une assurance multirisques pour vous protéger au maximum contre d'éventuels problèmes durant les travaux.

Vous souhaitez faire contruire votre maison au meilleur prix ?

Partagez cet article
Nos services

Comparez les devis
de 4 constructeurs
gratuitement

Définissez votre projet